Opus

2013
Noël d'Adam arrangé pour l'orgue, créé par l'auteur le 3 décembre 2013 à l'église Notre-Dame de Douai.



2012
Requiem de Gabriel Fauré, les parties d'orchestre transcrites pour orgue, créé le 14 octobre 2012 à Valenciennes par l'ensemble vocal La chapelle du Hainaut, dir. Bruno Deletré, et l'auteur à l'orgue.

2010
Pantomime, musique de scène pour flûte, clarinette en si b, piano et percussions, créé le 27 mars 2010 par les élèves d'option musique du lycée Corot de Douai, à l'occasion d'un projet pédagogique alliant théâtre et musique.


2009
...par de là l'espace et le temps...

L'alliage sonore entre le saxophone et l'orgue, l'association de leurs qualités expressives et de leurs capacités techniques offre au compositeur une palette d'expérimentations nouvelles :
En premier lieu, l'idée d'opposer le son plein et continu de l'orgue aux limites physiques du saxophoniste, à son souffle, à sa respiration.
Enuite, le jeu sur les timbres. Certains jeux d'anches de l'orgue répondent à merveille au saxophone, qui pourra lui-même être traité comme un jeu propre de l'orgue.
Enfin, en dernier lieu le jeu sur les sons harmoniques. Les harmoniques artificielles des mutations de l'orgue pourront être opposées aux harmoniques naturelles du sax.
Il ne s'agit donc pas d'une simple mélodie accompagnée par l'orgue. Dans l'oeuvre, les deux instruments se complètent et fusionnent dans un rapport chambriste.
Michel Supéra et Denis Tchorek lors de la création le 11/10/09

...par delà l'espace et le temps... est conçue en 6 sections enchaînées où cohabitent la forme en arche et l'esprit cyclique.
1. Annonce de la plénitude des temps
2. Danse – Lumière joyeuse
3. Laps I
4. Temps successif et simultané
5. Laps II
6. L'univers renouvelé
Les différents temps musicaux permettent d'appréhender les différentes temporalités de Dieu et de l'humanité. Les multiples espaces sonores exploités permettent l'appréhension des espaces finis de l'homme et infinis de Dieu.
...par delà l'espace et le temps... a été créée le 11 octobre 2009 par Michel Supéra, dédicataire de l'oeuvre, et l'auteur en l'église de Ham (Aisne).

2008
Mutations, pour grand-orgue

Titre polysémique, Mutations renvoie à la famille des jeux d'orgue homonymes, mais aussi à la capacité qu'a une cellule contrapuntique à muter, à se muer en complexe harmonique. Grâce aux multiples artifices de registrations que possède l'orgue, le discours musical fait naître des harmoniques de quintes et de septièmes aux effets brillants et contrastants. L'accumulation progressive de jeux de mutations simples aboutit à un climax coloré par les mixtures les plus éclatantes, avant que réapparaîsse l'idée initiale sous une forme à la fois fidèle à son état originel, tout en subissant une ultime mutation. Réflexion libre et optimiste sur le sens de la vie, Mutations ont été créées le 22 mars 2009 aux grandes-orgues de l'église Notre-Dame de Douai par Jean-Pierre Rolland, professeur au Conservatoire de Douai et dédicataire de l'oeuvre.



2007
Genèse, méditation pour orgue

Dédiée à ma fille ainée Apolline, cette pièce est une méditation sur le mystère de la Création, de la vie, la naissance. Trois citations rythment l'œuvre :
“Notre secours est dans le nom de l'Éternel, qui a fait les cieux et la terre” (Ps 124 : 8)
“La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux” (Ge 1 : 2)
“Le Verbe éternel est le principe des choses temporelles et l'unique Maître qui nous instruit de la vérité” (St Augustin, Conf. XI/8)
Genèse fut créée le 2 mars 2008 par Jean-Pierre Rolland, professeur au Conservatoire de Douai, aux grandes-orgues de l'Église réformée de l'Étoile (Paris 17e) dans le cadre des “Dimanches musicaux de l'Étoile”. Vous pouvez écouter Genèse interprétée par Jean-Pierre Rolland à l'orgue de Notre-Dame de Douai en cliquant ici (allez en bas de la page, chapitre "le concert").


2006
Resurrexi, prélude à l'introït du jour de Pâques, pour grand-orgue

Cette première œuvre pour orgue est l'aboutissement d'une improvisation faite lors d'un concert spirituel donné en la cathédrale Notre-Dame de Grâce de Cambrai le 3 avril 2005. Dans cette recomposition, l'idée trinitaire, la Résurrection et l'Ascension glorieuse du Christ nourrissent le discours musical de bout en bout, le tout écrit sur le monothématisme de l'incipit grégorien. Grâce à la grande amitié de Jean-Michel Bachelet, Resurrexi fut créé le 7 avril 2006 par son élève Bénédicte Preux, sur les grandes-orgues de l'église Saint-Géry de Cambrai, lors d'un “Concert – Jeunes” organisé par le Conservatoire de Cambrai. C'est tout naturellement à Jean-Michel Bachelet que cette oeuvre est dédiée.

2005
3 Empreintes, pour piano

Le titre de ce triptyque renvoit aux influences qui nourrissent mon langage musical, telles des marques indélébiles reçues au cours de mes expériences artistiques. La première Empreinte est un hommage à l'onirisme impressionniste révélé par une grande liberté de la forme, de la phrase musicale et des couleurs harmoniques. Empreinte 2 dévoile mon goût prononcé pour le néoclassicisme français du milieu du XXe siècle. Enfin, la troisième Empreinte se caractérise par un esprit répétitif et minimaliste. Ces trois sources qui se confrontent dans cette œuvre doivent être considérées comme l'ADN de mon langage de compositeur. Loin d'être un pastiche ou un exercice dans “le style de” érigé en système, cet opus 1 est une profession de foi esthétique, dédiée à mon épouse Emmanuelle.